07 mai 2006

L'importance des droits résiduels de contrôle

"Selon Grossman et Hart (1986), les frontières de la firme ne se déterminent pas en fonction d’une différence de système de paiement que la firme établirait entre ses employés et ses contractuels, comme le suggère la théorie de l’agence. Ces frontières sont également indépendantes d’une capacité plus grande de la firme à mettre en place des mécanismes de prévention de l’opportunisme, comme dans les analyses de coûts de transaction. Ces frontières dépendent en fait de l’entité qui détient les droits résiduels de contrôle,... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 21:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 mai 2006

Nature de la firme et du marché

Quand et pourquoi les activités sont entreprises à l’intérieur de l’organisation appelée firme plutôt que coordonnées sur le marché est une question qui a attiré l’attention pendant 20 ans des économistes et des chercheurs en stratégie d’entreprise. Toutefois, peu d’auteurs ont pris la précaution de définir ce qu’on entendait par firme et par marché (Langlois 1993). Nous allons portée notre attention à la nature de la firme et du marché ce qui permettra de mettre en lumière les frontières entre ces deux formes d’institutions. Pour... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2006

L’incomplétude des contrats corollaire de la rationalité limitée

H. Simon (1955, 1979, 1991) prend appui sur la psychologie cognitive et l'observation des processus de décision pour proposer une révision radicale de l'analyse des comportements économiques. Il va mettre en question le réalisme du modèle néoclassique du choix rationnel qui repose sur un ensemble d'hypothèses fortes (connaissance de tous les choix possibles et de toutes les conséquences de ces choix ainsi que de la capacité à les calculer). Ce qui explique concrètement la limite de la rationalité n'est rien d'autre que... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]