Il est à noter que si les jeux de pouvoir ont été intégrés pleinement dans la problématique force_art_2006_39du management stratégique, les jeux du désirs demeurent proscris de la réflexion pour ou tout au moins sont largement refoulés à la marge du corpus. Pour autant, la subjectivité, l’affectivité, le symbolique, le désir sont présents en tout lieu dans l’action organisationnelle et donc dans le processus de décision. Sans doute l’apport de James March réside dans une analyse des jeux de pouvoir qui dépasse la conceptualisation de l’acteur manipulateur de l’information.

Photo de françois bouchet