H. Simon (1955, 1979, 1991) prend appui sur la psychologie cognitive et l'observation des processus de décision pour proposer une révision radicale de l'analyse des comportements économiques. Il va mettre en question le réalisme du modèle néoclassique du choix rationnel qui repose sur un ensemble d'hypothèses fortes (connaissance de tous les choix possibles et de toutes les conséquences de ces choix ainsi que de la capacité à les calculer). Ce qui explique concrètement la limite de la rationalité n'est rien d'autre que l'impossibilité matérielle de prendre en compte toutes les conditions déterminant le choix au moment de décider. Cette limite est donc d'ordre cognitif. Il est impossible dans un monde complexe de prévoir et décrire sans ambiguïté tous les événements susceptibles d'intervenir dans une relation contractuelle. La rationalité limitée empêche la rédaction de contrats complets, rendant inévitable l'apparition d'événements imprévus.

La rationalité limitée suggère une prise de décision moins complexe que l'hypothèse usuelle d'hyper-rationalité (W.G. Ouchi et O.E. Williamson, 1981). H. Simon souligne l'existence d'une rationalité dite procédurale qui permet aux acteurs de trouver des solutions, non par recours à leur capacité substantive de raisonner, mais par adoption d'une raison commune construite collectivement et constituant des procédures de calculs (cf. encadré 3). L'individu n'est pas rationnel. L'individu rationalise ses pratiques. La rationalité est dite procédurale parce que sous-tendue, non par application de règles de logiques de choix qui font abstraction du temps, mais par des processus d'apprentissage et d'acquisition de connaissances. Par conséquent, les individus rédigent leurs contrats tout en sachant qu'ils ne peuvent couvrir toutes les éventualités. Ils les structurent de leur mieux en rédigeant des clauses générales afin de minimiser les coûts qu'engendrerait une description détaillée.

[1] H. SIMON « A behavioral model of rational choice » Quaterly Journal of Economics, 1955, n°69 pp. 99-118 

   H. SIMON « Rational decision making in business organisations » Ameriran Economic Review, 1979, vol. 69, n°4, pp. 493-513.

   H. SIMON « Organisations and markets » Journal of Economic Perspectives, 1991, vol. 5, n°2, pp. 25-44.

[2]  W.G. OUCHI ET O.E. WILLIAMSON « The markets and hierarchies and visible hand perspectives » pp. 347-369 in A.Van de Ven et W.F. Joyce « Perspectives on organisation design and behaviour » New York, John Wiley and sens, 1981.